Horaire du culte :

Tous les dimanches

à 10h30

PRESENTATION ACTIVITES ENSEIGNEMENTS CONTACT LABIBLE ANNONCES

Vivre Aujourd’hui....Un calendrier pas comme les autres
Chaque jour, une réflexion, une anecdote, un témoignage en lien avec un texte de la Bible, la Parole de Dieu....

1972 , les débuts de l’église…

25 octobre 2012 cep.le.mans

Le Mans – souvenirs de l’église évangélique.
 
En octobre 1971 je suis arrivé au Mans comme assistant d’anglais au Lycée Montesquieu, ayant reçu une licence en français en Ecosse.
 
J’avais obtenu l’adresse d’un missionnaire anglais Mr Cecil Catton qui avait déménagé au Mans environ un an avant. Avec lui, il y avait sa femme Marguerite qui était française, et sa fille Jacqueline qui était veuve et ses trois enfants – Cédric, Cyrilla et Caroline.
Ils habitaient tous à Coulaines dans des HLM, et  il y avait aussi Jean et Suzanne Pallier – Suzanne était la belle sœur de Jacqueline.
M. Catton était venu en France avant la guerre comme missionnaire – dans le midi je pense, il s’est marié, mais en 1940 il a dû quitter la France parce qu’il était anglais et il n’a pas vu sa famille pendant 5 ans.

Apres la guerre il est revenu – à Toulouse je pense, et à une certaine époque il gagnait de l’argent avec une boutique qui vendait des parapluies.
Il a fait des camps chrétiens pour les jeunes au Chambon sur Lignon dans les années 50. Il a exercé un ministère à Toulouse, à Nantes, Mouchamps et au début des années 70 il a décidé de venir au Mans.
Quand je suis arrivé il m’a accueilli très chaleureusement parce que j’avais 21 ans et il y avait dans l’église un jeune homme de 20 ans qui s’était converti récemment et qui était fiancé avec un jeune fille chrétienne. Ce couple passait par de grandes épreuves parce que la mère d’Albert  était très hostile à sa nouvelle foi et elle avait une telle haine pour M Catton qu’elle s’est rendu chez lui pour lui lancer des injures et l’accusait d’avoir detourné son fils et l’avait introduit dans une « sale secte ». ! A cette époque un enfant ne pouvait pas quitter le foyer familial avant 21 ans et Albert n’avait 21 ans qu' en février 1972. Donc il avait besoin de beaucoup d’encouragement dans sa foi. Il étudiait l’anglais et l’espagnol au centre universitaire donc je me suis réuni avec lui chaque semaine pour l’aider avec son anglais et pour étudier la Bible ensemble.
 
M Catton était très assidu à faire des visites chez des contacts qu’il avait fait pour essayer de faire croître l’église. Je me rappelle que je l’ai accompagné souvent – il rendait visite à Mme Penand  sur la route de Tours, Mme Maurice, M Gaspard et sa fille Odette Gache, un photographe chrétien à Bonnetable M Pommiez , et un jeune couple chrétien à La Fleche Jean Paul et Nicole Fremez. Il y avait aussi un monsieur juif qui était chrétien M Garchon – mais sa femme n’était pas d’accord avec sa nouvelle foi donc on n’est jamais allé chez lui.
Comme à l’église on  était si peux nombreux, on se réunissait chez des particuliers – soit chez Jacqueline, soit chez Mme Gaspard, soit chez Mme Penand. On avait un culte le dimanche – sans cène – et une étude biblique dans la semaine.
Souvent le dimanche après midi on sortait à la campagne ensemble.
Vu les difficultés avec Albert et sa famille cette situation préoccupait beaucoup l’église pendant plusieurs mois, mais une fois que le jeune homme atteignait sa majorité il a pu quitter sa famille et s’est marié. C’est avec tristesse que plusieurs années plus tard j’ai appris lui et sa femme se sont séparés et ont quitté la foi.
 
Il faut dire qu’à cette époque là, on parlait beaucoup de l’eschatologie (doctrine sur la fin des temps) – ce que je crois n'était peut-être pas  le meilleur moyen d’attirer des gens à la foi et je pense que de nos jours vous attachez moins d’importance à cet aspect de la Bible que dans le passé.
Pourtant, sans la persévérance et le travail accompli par M Catton et les autres dans ces années là, je suis sûr que l’église évangélique au Mans ne serait pas développé jusque au où vous êtes maintenant.
Comme je disais le dimanche matin j’ai été étonné par le nombre que vous êtes et aussi le nombre de jeunes parmi vous et j’ai trouve ça très encourageant et on ne doit pas oublier ce que ces « pionniers » ont achevé.
 
Iann

Laisser un commentaire

Obligatoire

Obligatoire,

*

Du HTML autorisé:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Trackback this post | Subscribe to the comments via RSS Feed


Rechercher

Abonnement : gratuit !

Inscrivez-vous pour recevoir un e-mail de notification à chaque article publié.


 

5 Articles plus récents

Catégories

Archives

Liens


Nb de visiteurs depuis mai 2012 :20851
Nb de visiteurs aujourd'hui:126
Nb de connectés:2