Horaire du culte :

Tous les dimanches

à 10h30

PRESENTATION ACTIVITES ENSEIGNEMENTS CONTACT LABIBLE ANNONCES

Vivre Aujourd’hui....Un calendrier pas comme les autres
Chaque jour, une réflexion, une anecdote, un témoignage en lien avec un texte de la Bible, la Parole de Dieu....

DEMEURER DANS L’ATTENTE

31 décembre 2006 Samuel

Cette nuit, plus que les autres, nous serons nombreux ? avoir les yeux figés sur nos horloges. Minuit -5, Minuit -4, Minuit -3, Minuit -2, Minuit -1… « Bonne Année ». Voil? les cris qu’on entendra simultanément un peu partout en France et dans le monde. Mais pourquoi cette si grande attention sur le temps ? Parce qu’un évènement important se prépare. On tient ? ne pas manquer le passage de 2006 ? 2007. On voudrait être témoin de ce moment et on s’y prépare parfois plusieurs mois ? l’avance.

Eh bien ce matin je veux vous parler d’une attente beaucoup plus importante. L’attente d’un évènement qui aura lieu une seule fois et dont on n’a pas intérêt ? manquer le rendez-vous. Partant de plusieurs passages bibliques, en particulier de Paul et de Pierre, je développerai trois points : pourquoi attendre, comment attendre et pour quand attendre.

Cherchez avec moi Romains 13 : 8 ? 14. Je lis dans la version Semeur 2000.

« 8Ne restez redevables de rien ? personne, sinon de vous aimer les uns les autres. Car celui qui aime l’autre a satisfait ? toutes les exigences de la Loi.

9En effet, des commandements comme : Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas, et tous les autres, se trouvent récapitulés en cette seule parole : Aime ton prochain comme toi-même.

10Celui qui aime ne cause aucun mal ? son prochain. Aimer son prochain, c’est donc accomplir toute la Loi.

11Faites ceci d’autant plus que vous savez en quel temps nous vivons. C’est désormais l’heure de sortir de votre sommeil, car le salut est plus près de nous que lorsque nous avons commencé ? croire.

12 La nuit tire ? sa fin, le jour va se lever. Débarrassons-nous de tout ce qui se fait dans les ténèbres, et revêtons-nous de l’armure de la lumière.

13Vivons correctement, comme il convient en plein jour, sans orgies ni beuveries, sans débauche ni immoralité, sans querelle ni jalousie.

14 Revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ et ne vous préoccupez pas de satisfaire les désirs de l’homme livré ? lui-même. »

Au moins deux choses nous encouragent ? guetter avec attention le retour du Christ. D’abord parce que, contrairement aux 31 décembre minuit, il y aura un seul retour. Ensuite parce que si nous comprenons les temps dans lesquels nous vivons, nous saurons que se sont les derniers. Quand vous voyez apparaître un nuage du côté de l’ouest, vous dîtes aussitôt : « Il va pleuvoir », et c’est ce qui arrive. Quand le vent du sud se met ? souffler, vous dîtes : « Il va faire très chaud », et c’est ce qui arrive[1]. Nous sommes capables d’interpréter correctement les phénomènes de la terre et les aspects du ciel mais pas toujours de comprendre en quel temps nous vivons. Connaître ces temps n’est possible que si nous fondons notre perception de l’histoire sur la vaste perspective divine révélée dans la Bible.Or la Bible déclare que notre Seigneur reviendra de façon aussi inattendue qu’un voleur en pleine nuit. Donc ? n’importe quel moment… peut-être même aujourd’hui ? minuit moins 5 !!! Rassurez-vous : je ne cherche ni ? gâcher la fête ni ? me lancer au jeu sordide de ceux qui ne se lassent pas de pronostiquer sur le jour du Seigneur. Mais en cette fin d’année il peut être intéressant de considérer la fin de toutes choses.

Ecoutez ? ce sujet ce que nous dit 2 Théssaloniciens 2 : 3.

« 3 Ce jour n’arrivera pas avant qu’éclate le grand Rejet de Dieu, et qu’apparaisse l’homme de la révolte qui est destiné ? la perdition,

4 l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de dieu, et de tout ce qui est l’objet d’une vénération religieuse. Il ira jusqu’? s’asseoir dans le temple de Dieu en se proclamant lui-même dieu. »

Plus loin au verset 7.

« 7 La puissance mystérieuse de la révolte contre Dieu est déj? ? l’œuvre ; mais il suffira que celui qui le retient jusqu’? présent soit écarté

8 pour qu’alors paraisse l’homme de la révolte. Le Seigneur Jésus le fera périr par le souffle de Sa bouche, et le réduira ? l’impuissance au moment même de Sa venue.

9 L’apparition de cet homme se fera grâce ? la puissance de Satan, avec toutes sortes d’actes extraordinaires, de miracles et de prodiges trompeurs.

10 Il usera de toutes les formes du mal pour tromper ceux qui se perdent, parce qu’ils sont restés fermés ? l’amour de la vérité qui les aurait sauvés.

11 Voil? pourquoi Dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge. »

On dirait que Paul parle ici de nos sociétés modernes. Sociétés où par laïcité on entend en réalité rejet de Dieu. Sociétés où tout est mis en œuvre pour réfuter même jusqu’? l’existence d’un Dieu. Et pourtant, les perfections invisibles de Dieu, Sa puissance éternelle et Sa divinité, se voient comme ? l’oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans Ses ouvrages[2]. Ces gens sont donc inexcusables !

Et que dire de « toutes sortes d’actes extraordinaires, de miracles et de prodiges trompeurs de Satan» ? Ne peut-on pas y voir une bonne partie de ce qui est considéré aujourd’hui comme progrès ? Avec toutes les avancées technologiques, est-il encore logique que l’Homme s’attende ? Dieu ? L’Homme qui a rejoint la lune et Mars ; qui se prépare ? conquérir l’univers ; qui recherche les secrets de la nature et qui réussit même ? déchiffrer les codes prodigieux du génome humain[3] et ? faire des expériences sur les embryons.

Le diable est ? l’œuvre. Il travaille subtilement ? éloigner les Hommes de la vérité en usant de toutes formes de mal. En plus des prodiges trompeurs, il développe un travail au corps. Il nous a par l’usure. On n’a pas le temps de passer une heure avec le Seigneur. On n’est affairé, toujours en train de courir. On veut tout toute suite. Le « je » est de plus en plus souverain. Et si jamais, malgré tout, on arrivait ? dégager un peu de temps, la société de loisir se charge de nous distraire : radio, télévision, internet, shopping,… « Bienvenue au monde de l’apparence ». Il n’y a plus de place pour l’endurance, pour la fraternité, pour l’amour de Dieu. En effet, rien de ce qui est dans le monde : convoitise de la chair, convoitise des yeux, et orgueil de la vie, ne vient du Père, mais vient du monde[4]. Le but de l’ennemi est de nous faire décrocher. Par ses manoeuvres, il veut nous maintenir au stade d’enfants spirituels. Ainsi, on sera moins apte ? veiller et on finira par éteindre l’Esprit de Dieu en nous[5].

Mais alors, comment réagir ? Comment être étrangers et voyageurs sur cette terre où des moqueurs vivent au gré de leurs propres désirs et tournent notre foi en ridicule en disant : « Eh bien, Il (Le Christ) a promis de (re)venir, mais c’est pour quand ? Nos ancêtres sont morts et depuis que le monde est monde, rien n’a changé[6] ». Bref, comment attendre le retour du Seigneur ?

Pierre nous écrit ? ce sujet dans sa deuxième lettre où il cherche ? stimuler en nous une saine manière de penser. Lisons-la. Allons dans 2 Pierre 3 ? partir du verset 5.

« 5 il y a un fait que ces gens (les moqueurs) oublient délibérément : c’est que Dieu, par Sa parole, a créé autrefois le ciel et la terre. Il a séparé la terre des eaux et Il l’a rassemblée du milieu des eaux.
6 De la même manière, Dieu a détruit le monde d’alors par les eaux du déluge.
7 Quant ? la terre et aux cieux actuels, ils sont réservés par cette même parole pour être livrés au feu: ils sont gardés en vue du jour du jugement où tous ceux qui n’ont aucun respect pour Dieu périront ».

Si les hommes sans Dieu oublient volontairement les fondements, nous ne devons pas les imiter mes chers frères.

Verset 8 : « Pour le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour.
9 Le Seigneur n’est pas en retard dans l’accomplissement de Sa promesse, comme certains se l’imaginent, Il fait simplement preuve de patience ? votre égard, car Il ne veut pas qu’un seul périsse. Il voudrait, au contraire, que tous parviennent ? se convertir.
10 Mais le jour du Seigneur viendra comme un voleur. En ce jour-l? , le ciel disparaîtra dans un fracas terrifiant, les astres embrasés se désagrégeront et la terre se trouvera jugée avec tout ce qui a été fait sur elle.
11 Puisque tout l’univers doit ainsi se désagréger, quelle vie sainte vous devez mener et combien vous devez être attachés ? Dieu,
12 en attendant que vienne le jour de Dieu et en hâtant Sa venue ! »

Verset 14 : « C’est pourquoi, mes chers amis, dans cette attente, faites tous vos efforts pour que Dieu vous trouve purs et irréprochables ? Ses yeux, dans la paix qu’Il donne.
15 Comprenez bien que la patience du Seigneur est le salut des hommes ».

Verset 17 : « Quant ? vous, mes chers amis, vous voil? prévenus. Prenez garde de ne pas vous laisser entraîner par l’égarement de ces hommes vivant sans respect pour Dieu et de perdre ainsi la position solide que vous occupez.
18 Au contraire, progressez sans cesse dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ».

Pierre nous donne trois conseils pour rester connectés ? la vérité.

1-Ne pas oublier les fondements : la création de toutes choses par la Parole d’un Dieu omnipotent et le soutien de toutes choses par la Parole du Christ[7]. L’oubli volontaire de ce fait avilit l’être humain. L’homme se retrouve alors livré ? lui-même (sexualité débridée, avortements, expériences sur les cellules souches, réchauffement climatique,…). Si, verset 5, les hommes sans Dieu oublient délibérément un fait, nous, verset 8, ne devons pas l’oublier.

2-Se rappeler que Dieu est souverain. Il est El Shaddai [8]. Ce qu’Il déclare arrive toujours. Il n’est pas indifférent devant les injustices de ce monde. Au contraire, par Sa patience Il désire la conversion d’un grand nombre. L’Eternel a une autre perception que nous du temps qui s’écoule [9]. Il vit dans un éternel présent. S’Il le veut, Il peut nous demander ? tout moment de Lui rendre compte de nos vies. Que dirons-nous ?

3-Rester vigilants pour ne pas nous laisser entraîner dans l’égarement ambiant. Il nous faut croître dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ (lecture chrétienne, culte personnel, étude biblique et prière en semaine, culte le dimanche, communion fraternelle, etc.). C’est cela « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation[10]». Ce n’est point une chose facile. Même si notre esprit est bien disposé, notre chair reste faible9. d’où l’utilité de s’encourager ensemble et de s’aider mutuellement ? grandir dans la foi[11]. Ainsi, et seulement ainsi, nous arriverons ? nous revêtir de « l’armure de lumière » de Romains 13. Nous sommes en Christ. Nous sommes donc des enfants du jour. Soyons sobres : revêtons-nous de la cuirasse de la foi et de l’amour, et mettons le casque de l’espérance du salut.

Sachant maintenant pourquoi attendre et surtout comment attendre, il ne nous reste plus qu’? savoir pour quand attendre. Vous n’avez pas besoin, frères, que je développe ce point. Vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point11. Nous serons surpris par la venue du jour du Seigneur. A moins d’avoir vécu dans l’attente de Sa venue. Il ne s’agit pas de se laisser ébranler dans son bon sens, ni troubler par une révélation, un message ou une prédication qui annoncerait le retour du Christ[12]. Cependant, par simple lucidité, nous constatons que le moment de la fin est proche. C’est maintenant qu’il faut sortir de notre sommeil car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable brille déj? [13]. Les prophéties de la fin se réalisent les unes après les autres. Les mauvais désirs qui animent, l’homme livré ? lui-même, la soif de posséder ce qui attire les regards, et l’orgueil qu’inspirent les biens matériels, tout cela ne vient pas du Père mais du monde. Vous savez qu’un « anti-Christ » doit venir. Or, dès ? présent, beaucoup d’anti-Christ sont l? . Voil? pourquoi nous savons que nous sommes entrés dans la dernière heure.

Pour conclure ce message, je veux juste rappeler les trois questions du départ : pourquoi attendre ?Comment attendre ? Pour quand attendre ? Nous avons vu que la nuit tire ? sa fin et le jour va se lever d’un instant ? l’autre. Nous nous devons donc de rester alertes. Il faut comprendre ces temps post-modernes pour ne pas se laisser modeler par le monde. Ceci implique se faire violence pour mettre Dieu en premier. L’homme nouveau a besoin de marcher selon l’Esprit. On n’est sans excuses si on dit qu’on n’a pas le temps car on trouvera toujours le temps pour faire ce qu’on aime. Pas vrai ? Les grands hommes de la Bible étaient beaucoup plus occupés que nous. Ils prenaient le temps trois fois par jour pour le Seigneur. Ils étaient d’autant plus productifs. Jésus nous demande de chercher premièrement le royaume des cieux pour que toutes choses ne soient données en plus[14]. Nous le savons bien. La question est : pourquoi ne le faisons nous pas ? Il est possible de se revêtir du Christ et d’expérimenter Sa présence au milieu de nos courses. On voit beaucoup de lumière aujourd’hui. Mais se sont des fausses lumières. Nous devons être en permanence dans la lumière. Cette lumière qui est humilité pour servir le prochain ; prier les uns pour les autres ; grande transparence dans nos relations ; amour pour les choses d’en haut ; etc. nous ne sommes pas parfaits. Même en vivant dans la lumière il peut arriver qu’on tombe plusieurs fois. Mais quand l’Esprit est en nous, Il dompte nos instincts primitifs et nous aide ? nous relever. Souvenons nous que Dieu est bon pour qui vient ? la lumière pour exposer sa condition et la confesser.

Quoi pour 2007 ? Je nous souhaite d’avoir toujours les yeux fixés sur Jésus et de grandir dans l’amour fraternel. L’amour est coûteux tout comme prendre le temps avec Dieu. Si tu prends cette décision tu auras des embûches, des obstacles. Mais notre engagement est de nous maîtriser. Ne délaissons pas nos réunions[15]. Proverbes 16/32 nous rappelle que mieux vaut savoir se dominer que conquérir des villes.

Je termine avec ces consignes de Paul dans 1 Thessaloniciens 5.

Nous vous demandons, frères, d’apprécier ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent au nom du Seigneur et qui vous avertissent. Témoignez-leur une grande estime et de l’affection ? cause de leur travail. Vivez en paix entre vous. Nous vous le recommandons, frères : avertissez ceux qui mènent une vie déréglée, réconfortez ceux qui sont découragés, soutenez les faibles, soyez patients envers tous. Veillez ? ce que personne ne rende le mal pour le mal mais, en toute occasion, recherchez le bien, dans vos rapports mutuels comme envers tous les hommes. Soyez toujours dans la joie. Priez sans cesse. Remerciez Dieu en toute circonstance : telle est pour vous la volonté que Dieu a exprimée en Jésus-Christ.

[1] Luc 24/54-55
[2]
Romains 1/20
[3]
Discours de Benoît XVI le 25/12/06
[4]
1 Jean 2/16
[5]
1 Thessaloniciens 5:19
[6]
2 Pierre 3/3-4
[7]
Hébreux 1/3
[8]
Dieu Tout Puissant- Gn 17/1
[9]
Psaume 90.4
[10]
Matthieu 26/41
[11]
1 Thessaloniciens 5/2-11
[12]
2 Thessaloniciens 2/2
[13]
1 Jean 2/8
[14]
Matthieu 6/33
[15]
Hébreux 10/25

Laisser un commentaire

Obligatoire

Obligatoire,

*

Du HTML autorisé:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Rechercher

Abonnement : gratuit !

Inscrivez-vous pour recevoir un e-mail de notification à chaque article publié.


 

5 Articles plus récents

Catégories

Archives

Liens


Nb de visiteurs depuis mai 2012 :38192
Nb de visiteurs aujourd'hui:75
Nb de connectés:3