Horaire du culte :

Tous les dimanches

à 10h30

PRESENTATION ACTIVITES ENSEIGNEMENTS CONTACT LABIBLE ANNONCES

Vivre Aujourd’hui....Un calendrier pas comme les autres
Chaque jour, une réflexion, une anecdote, un témoignage en lien avec un texte de la Bible, la Parole de Dieu....

Historique du C.E.P.

Le Centre Evangélique Protestant doit son origine à plusieurs familles qui ont eu à coeur de diffuser le message de la Bible au Mans dans les années 1960….Monsieur de Worm : D'origine belge, colporteur de la Société Biblique vers 1960, il a vendu des Bibles dans le quartier des Glonnières. Mais son travail ne lui permettait pas de rester en contact avec les acheteurs. Il a donc demandé à Mr Peter Patching d'Angers de venir faire des études bibliques avec ces personnes. Ces réunions avaient lieu chez Mme Richard. Peter et Doris Patching : Après un service missionnaire en Tunisie, ils se sont installés à Angers en 1958. Ils sont à l'origine de l'assemblée appelée aujourd'hui le rassemblement Evangélique d'Angers. Réunions Bibliques : Madame Guays s'est convertie en lisant le récit du geôlier de Philippes. Elle citait volontiers le livre des Actes chapitre 16 : "que faut-il que je fasse pour être sauvé ? Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé toi et ta famille" . En effet, après elle, son fils Jean-Pierre et son mari se sont convertis. Les réunions se déroulaient dans 3 familles différentes au Mans : chez Mme Guays, chez Mme Penand ou chez Mme Richard. André Garchon s'est joint à ce petit groupe en rentrant d'Algérie où il s'était converti par le biais d'un représentant de l'action biblique. En 1967 et 68 Yves Gravé a participé à un camp de jeunes à l'Hermon avec David Pollard d'Angers. David travaillait à l'université, il a fait beaucoup pour les GBU(groupes bibliques universitaires) de la région et a facilité la création d'un groupe au Mans. La recherche d'un serviteur : Goeff Cawston garde le souvenir d'avoir traversé le Mans vers 6 heures du matin le 20 mars 1967 avecMr et Mme Patching en route pour l'Angleterre. Mr Patching a parlé du besoin d'un serviteur de Dieu pour la ville. Goeff qui était alors assistant d'anglais en Vendé, a été touché par cette remarque. En 1970, il était convenu que Mr et Mme Catton qui quittaient une oeuvre à Toulouse s'installent au Mans. Une équipe… le noyau d'une église : Mr et Mme Catton sont arrivés accompagnés de Jean et Suzanne Pallier. Jean était invalide mais il pouvait seconder Cécil Catton dans ses activités. Il était bon musicien mais les réunions se déroulaient sans instrument. Suzanne était infirmière à la clinique Delagenière. Jacqueline Pequin, fille des Catton, qui avait perdu son mari, s'est jointe à eux avec ses 3 enfants Caroline, Cédric et Cyrilla. Ils habitaient Coulaines de 1970 à 1976 . ( 20 ans plus tard en 1996, Caroline est revenue avec son mari Frédéric Marchal, émue de retrouver André, Odette et Mme Gravé dont elle se souvenait !). 1970-1976 : Les réunions avaient lieu chez Mme Penand ou à Coulaines. Plus tard, les réunions du dimanche avaient lieu chez Odette Gache à la cité de l'Epine et en semaine chez Mme Penand. C'est après le décès de son mari en 1970 qu'Odette s'est convertie grâce à la rencontre avec Mr Catton. En Avril 1971, les baptêmes d'André et d'Odette ont eu lieu le même jour à Nantes dans la salle de l'assemblée boulevard de la solidarité, équipée d'un baptistère. Monsieur Catton a rassuré Odette avant la cérémonie en lui rappelant qu'Yves Audrain (qui baptisait les 5 candidats ce jour-là) était un ancien pompier ! La maman d'Odette, Mme Yvonne Gaspard, a cru en Christ également et s'est fait baptiser près d'Angers en plein air. En 1971, Monsieur Patching est décédé à Angers à l'âge de 52 ans alors qu'il lisait le célèbre passage de Job chapitre 19 verset 25 " Je sais que mon rédempteur est vivant et … après que ma peau aura été détruite, moi-même en personne, je contemplerai Dieu". 28 ans plus tard, en 1999, Yves Gravé dira à l'occasion de son baptême combien il a été touché par le passage que Mr Patching lisait juste avant son décès. L'évangélisation à cette époque se faisait par des distributions de tracts et de calendriers et des visites. Il y a eu également des réunions avec un film de Moody (célèbre évangéliste américain). Vers 1976, Mr et Mme Catton sont retournés à Toulouse. En attendant qu'un nouveau serviteur de Dieu soit appelé au Mans, des amis de Nantes (Jean et André Pallier par exemple) se déplaçaient pour apporter des études bibliques. Entre temps, les enfants de Mme Richard (Didier, David, Stéphanie et Samuel) participaient aux camps de vacances à St-Lunaire parfois avec leurs cousins Bourgneuf d'Yvré-l'évêque ou Rossi du Mans. Didier Commençait à fréquenter les réunions duMans. Les Richard habitaient une maison en face de Mme Penand (336 route de Tours). Mais la famille a déménagé à Paris où elle a fréquenté l'Eglise Libre d'Alésia. Elle y fera la connaissance de la famille Coyault. Ils avaient gardé leur maison au Mans et celle-ci devait beaucoup servir pour l'oeuvre de Dieu à partir de 1978. La recherche d'un serviteur : En octobre 1976, aux réunions nationales des CAEF, Monsieur Catton est intervenu. Conscient de son âge, il s'est dit encouragé par l'âge de Josué au moment de la conquête de la terre promise! Puis il a parlé du Mans, et du besoin d'un serviteur à temps plein. Quelques mois après leur mariage en 1977, Goeff et Annette ont pris contact avec lui au sujet du Mans. L'arrivée de Goeff et Annette : Depuis 1973, Goeff travaillait à La Roche-sur-Yon. Après leur mariage en 1977, ils ont commencé à chercher l'endroit où ils pouvaient servir Dieu ensemble. Ils ont pensé à Annecy et au Mans. Accompagnés de Mr Catton installé à Nantes, ils ont pris contact avec les chrétiens du Mans pendant l'automne 1977, en particulier avec André Garchon, alors agent commercial dans le garage Citroën situé à cette époque place des Jacobins. Ils ont aussi participé à des rencontres bibliques chez Mme Penand route de Tours. Le 21 décembre, les Cawston ont emménagé au Mans au 10 rue de turquie (aux sablons).Un passage biblique les avait encouragé à ce moment : il s'agit de Hébreux 11:8-10 : "C'est par la foi qu'Abraham obéit à l'appel de Dieu en partant vers un pays qu'il devait recevoir en héritage; et il partit sans savoir où il allait. C'est par la foi, qu'il vint s'établir dans la terre promise comme en un pays étranger, habitant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. Car il attendait la cité qui a de solides fondations, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur." Dès leur arrivée, ils ont rendu visite aux représentants des églises protestantes et évangéliques de la ville : Mr Dos reis de l'Assemblée de Dieu, Charles Gloaguen de l'Eglise Apostolique, Clément Le Cossec de l'Eglise Vie et Lumière, Mr Métayer de l'Eglise Réformée. Charles Gloaguen les a invités à dîner chez lui avec Monseigneur Alix, évêque du Mans et son adjoint l'abbé Ledru.


Rechercher

Abonnement : gratuit !

Inscrivez-vous pour recevoir un e-mail de notification à chaque article publié.


 

5 Articles plus récents

Catégories

Archives

Liens


Nb de visiteurs depuis mai 2012 :127311
Nb de visiteurs aujourd'hui:59
Nb de connectés:3