Horaire du culte :

Tous les dimanches

à 10h30

PRESENTATION ACTIVITES ENSEIGNEMENTS CONTACT LABIBLE ANNONCES

Vivre Aujourd’hui....Un calendrier pas comme les autres
Chaque jour, une réflexion, une anecdote, un témoignage en lien avec un texte de la Bible, la Parole de Dieu....

Dieu, une béquille ?

Pour beaucoup d’athées, la foi en Dieu s’apparente ? une béquille psychologique pour esprits faibles. Face ? un monde menaçant et incertain, face ? la perspective de sa propre disparition, l’esprit faible aurait besoin de se rassurer. Ne trouvant pas en lui les ressources suffisantes, celui-ci se tourne vers Dieu, Force toute-puissante, bienveillante et infaillible, seule capable de lui apporter la sécurité qui lui fait défaut. Cette vision de la foi est-elle juste ? Possède-t-elle une part de vérité ? Essai de réponse …

Ajouter un commentaire 15 mars 2009 cep.le.mans

Pourquoi Dieu n’intervient-il pas ?

Réponse d’Ann Graham, fille de Billy Graham, à la télévision américaine en regard des évènements du 11 Septembre.

La fille de Billy Graham donnait une entrevue à l’émission « The early show » et Jane Clayson lui a demandé : « Comment Dieu a-t-il pu laisser quelque chose de ce genre arriver? »

Et Ann Graham lui répondit de façon profonde et perspicace : « Je crois que Dieu est profondément attristé par tout ceci, tout comme nous; mais cela fait des années que nous lui demandons de sortir de nos écoles, de sortir de notre gouvernement et de sortir

de nos vies. Et, comme Dieu est un gentleman, je crois qu’il a simplement fait ce que nous lui demandions. Comment pouvons-nous espérer sa bénédiction et sa protection si nous lui demandons de nous laisser tranquilles? » (suite…)

Ajouter un commentaire 26 janvier 2009 cep.le.mans

Pourquoi Noël ?

noël L’un des épisodes de Desperate Housewives s’intitule ” le temps des miracles ” et il y est question de Noël. Le commentaire s’attarde ? décrire comment cette fête est vécue dans le foyer de chacune des héroïnes. Elle y observe des cadeaux inattendus qui sont offerts, un baiser inespéré sous le gui, un moment familial privilégié autour d’un repas, la réconciliation d’une mère avec sa fille. Noël est décrit comme le temps où chacun peut s’attendre ? un miracle.

Et pour vous ? Noël est-il le temps des miracles, celui de la réconciliation ? Oui, quelqu’un vient ? votre rencontre ? Noël…

Ne ratez pas la lecture de ce nouveau numéro qui présente, d’un panoramique majestueux, la raison de la venue du Fils de Dieu sur terre. N’hésitez pas ? envoyer ce numéro ? tous ceux qui ont besoin d’entendre ce message. L’éditeur vous y encourage !

Ajouter un commentaire 15 décembre 2008 cep.le.mans

Merci – un mot passé de mode ?

merci ! Une soirée-débat est organisée dans les locaux du C.E.P. autour d’un repas convivial

le samedi 15 novembre 2008 ? 19h30 sur le thème

« MERCI – un mot passé de mode ? »

Une animation est aussi prévue pour les enfants.

Cliquez sur le lien suivant pour avoir plus d’informations : Inscription? pour le 15 novembre 2008

Ajouter un commentaire 23 octobre 2008 cep.le.mans

La bible et le téléphone portable !

mon téléphone portablePouvez-vous imaginer ce qui se passerait si nous traitions la Bible de la même manière que nous traitons notre téléphone portable ?… Si nous transportions la Bible dans notre porte-documents, dans notre mallette, ? la ceinture ou dans la poche de notre veste ?
… Si nous y jetions un coup d’œil plusieurs fois par jour ?
… Si nous retournions la chercher quand nous l’avons oubliée ? la maison ou au bureau ?
… Si nous l’utilisions pour envoyer des messages ? nos amis ?
… Si nous la traitions comme si nous ne pouvions plus vivre sans elle ?
… Si nous l’emmenions en voyage, au cas où nous aurions besoin d’aide ou de secours ?
… Si nous y mettions la main en cas d’urgence ?
Contrairement au téléphone portable, la Bible a toujours du réseau.
Nous pouvons nous y connecter dans n’importe quel endroit.
Nous n’avons pas besoin de nous soucier du manque de crédit, parce que Jésus a déj? payé la facture, et les crédits sont illimités. (suite…)

1 commentaire 4 octobre 2008 cep.le.mans

Quel est le chemin du bonheur ?

le vrai bonheurNous nous convainquons que la vie sera mieux une fois que nous serons mariés, aurons un bébé, puis un autre. Puis, nous sommes frustrés parce que nos enfants ne sont pas assez vieux et que tout ira mieux lorsqu’ils seront plus grands.

Puis nous sommes frustrés parce qu’ils arrivent ? l’adolescence et que nous devons traiter avec eux. Nous serons certainement heureux lorsqu’ils auront franchi cette étape.

Nous nous disons que notre vie sera comblée lorsque notre conjoint se reprendra en main, lorsque nous aurons une plus belle voiture, lorsque nous pourrons prendre des vacances, lorsque nous prendrons notre retraite.

La vérité c’est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour être heureux que maintenant.
Sinon, quand ?

Votre vie sera toujours remplie de défis. Il est préférable de se l’admettre et de décider d’être heureux malgré tout.

Pendant très longtemps, il me semblait que ma vie allait commencer. La vraie vie. Mais il y avait toujours des obstacles le long du chemin, une épreuve ? traverser, du temps ? donner, une dette ? payer. Puis la vie commencerait. J’ai enfin compris que ces obstacles étaient la vie.

Cette perspective m’a aidé ? voir qu’il n’y a pas de chemin vers le bonheur. Le bonheur est le chemin.

Jésus a dit « Je suis le chemin, la vérité et la vie…. » Notre bonheur est donc d’être avec Lui, tous les jours de notre vie. Alors, apprécions chaque instant que Dieu nous donne !

Ajouter un commentaire 25 septembre 2008 cep.le.mans

Sigrun : Dieu m’a consolée…

Dieu consoleCe témoignage a été donné au cours d’une rencontre régionale pour les femmes (pays de Loire) le 31 mai 2008 :

Je m’appelle Sigrun Rapp, je suis née en Allemagne, mais j’habite en France depuis presque 17 ans.

Le renoncement je l’ai connu quand j’ai quitté mon pays, ma famille, une carrière de fonctionnaire et aussi une partie de ma culture allemande. Arrivée en France il fallait d’abord étudier et apprendre la langue, et aussi vivre dans une autre culture et s’adapter ? une autre façon de vivre. D’abord c’était une grande aventure pour moi et avec plaisir j’ai développé un amour sincère pour le pays et les français. Au début j’avais aussi le mal de pays et de ne pas avoir les parents ou grands-parents ? proximité était pour moi difficile ? vivre. Je suis timide et avec l’éducation de 3 petits garçons d’abord il ne me restait plus beaucoup de temps pour des contacts. Et puis un quatrième enfant est venu. La grossesse était difficile avec la fatigue et j’ai dû accoucher prématurément au 7 e mois. C’était compliqué de ne pas avoir de l’aide de la famille. Ma belle mère était malade du cancer et ma propre mère ne pouvait pas venir ? cause de son commerce de fleuriste. Je me sentais terriblement seule. Ce petit garçon pleurait souvent et nous n’avons pas trouvé de solution pour le consoler. Un jour nous l’avons trouvé mort dans son lit, mort subite de nourrisson. Il fallait organiser son enterrement. J’ai dû renoncer au projet d’élever ce bébé et voir grandir un joueur de football. J’aime la Bible et dans Jérémie 29,11 il est écrit : « Car je connais les projets que j’ai formé sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.»

Il m’a fallu longtemps pour apprivoiser cette absence de bébé, d’accepter que sa vie n’ait duré que trois mois sur terre. Il y avait des accusations, moi-même je pensais « tu ne sais pas soigner des enfants, tu es incapable »- Cet évènement était une rude épreuve de la confiance en moi-même, de mon identité :

Qui suis- je ?

– une femme étrangère dont le comportement est souvent étrange

– j’ai un accent, j’ai un nom difficile ? retenir, Sigrun cela veut dire – reposer dans la victoire-, je suis effacée, timide, introvertie

– Je n’ai pas de métier, je suis femme au foyer, je suis Maman de cinq garçons maintenant je fais un travail dans l’ombre, derrière les coulisses, un travail que l’on ne voit seulement quand il n’est pas fait.

– J’ai des points forts et des points faibles, je suis limitée dans mes forces, j’ai besoin de beaucoup de sommeil.

Mais j’aimerais vous dire au moment de l’enterrement de mon bébé il y avait beaucoup de gens qui je connaissais ? peine, des instituteurs des enfants, des gens de la mairie, des gens du club de volley-ball, des collègues ; tous ont pris part ? notre douleur et qui ont témoigné leur affection. Cela m’a beaucoup touchée et j’ai souhaité continuer ? cheminer au milieu de cette société.

C’est vrai, j’ai dû renoncer ? des choses en venant en France, mais j’ai gagné aussi : j’ai été consolée. Dieu nous a donné d’autres enfants après ce décès. Nous connaissons plus de personnes maintenant dans la ville. Il y a des gens qui nous saluent.

Que faire dans une situation de renoncement ?

Rom 8,28. « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu.»

J’aime bien jouer de la musique. Mais avec les bébés on ne peut rarement avoir un moment pour jouer de la musique calmement. Je sais pourtant que dans quelques années cela sera plus facile. Parfois on doit renoncer ? un projet et le remettre ? plus tard. Et certains désirs ne se réalisent pas. Dans ces cas l? je commence ? louer Dieu pour ses bienfaits, ? penser ce que Dieu est pour moi. Souvent quand quelque chose me travaille beaucoup je pense qu’? cela et je tourne en rond. Pour sortir de ce cercle, ce rond, je me force ? chercher des adjectifs pour décrire ce que Dieu est, dans l’ordre alphabétique. On peut trouver une qualité de Dieu pour presque chaque lettre de l’alphabet p.ex. a-amour, b-bienveillance, bonté, c- compassion, d- droiture, e- éternel, f- fidélité….Je commence ? remercier Dieu pour ces qualités l? .

La lecture des témoignages et de la vie d’autres chrétiens me fait également du bien.

Renoncer, c’est comme un au-revoir, un adieu mais Dieu nous console.

Ajouter un commentaire 25 août 2008 cep.le.mans

Ne baissez pas les bras !

courage ! Morosité, chômage, stagnation, conflits sociaux ou personnels… Les difficultés ne manquent pas, les frustrations, le stress non plus ! Où trouver de l’aide ? Pas facile ! Certes, il n’existe pas de remède miracle, tout le monde le sait. Pourtant, Emmanuel Maennlein vous encourage ? ne pas baisser les bras. Il trouve les mots et le ton justes pour vous encourager ! Prenez le temps de lire en cliquant ICI .

Ajouter un commentaire 2 juillet 2008 cep.le.mans

Page 3 sur 612345Dernière page »

Rechercher

Abonnement : gratuit !

Inscrivez-vous pour recevoir un e-mail de notification à chaque article publié.


 

5 Articles plus récents

Catégories

Archives

Liens


Nb de visiteurs depuis mai 2012 :20424
Nb de visiteurs aujourd'hui:82
Nb de connectés:2